A Koungheul, des paysans se mobilisent pour barrer la route aux OGM

jeudi 30 septembre 2010 par Plateforme DESC Sénégal

L’installation de la société Cigogne, partenaire de MONSANTO, à Koungheul à environ 350 km de Dakar au Centre-Est du Sénégal, inquiète les populations. Des responsables d’organisations de producteurs et de Services, conscients des dangers pour la zone, s’organisent pour mobiliser la population face à la pénétration des OGM.

Les 11 et 12 juillet, le groupe de veille coordonné par UCEM, membre de la COPAGEN (Coalition pour la protection du Patrimoine Génétique africain), a organisé avec l’appui de ENDA PRONAT un atelier d’information et de sensibilisation sur les conséquences d’une éventuelle introduction des OGM et sur les dangers de l’utilisation des pesticides et des herbicides, tels que le Roundup 680 Biosec, dans la localité. A l’issue de l’atelier, les participants ont défini un plan d’action et constitué un Comité de Suivi chargé de sa mise en œuvre.

Que veut Cigogne ?

La société Cigogne est une société française qui aurait des représentants dans 6 pays d’Afrique dont le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal. Sa stratégie : installer des magasins de commercialisation d’engrais, de pesticides, d’herbicides, de semences etc. et passer par de grands producteurs pour faire des tests de semences, d’engrais et de pesticides aux champs. A Koungheul, les producteurs choisis avec l’aide des Services techniques sont originaires de toutes les communautés rurales.

Les produits proposés sont connus pour être des produits de Monsanto. Parmi les produits, on compte le Roundup 680 Biosec, herbicide de Monsanto, dangers pour els êtres vivants, destiné à tuer les plantes adventices et toutes autres sortes de plantes, sauf les plantes modifiés génétiquement pour leur résister.

Les essais vont concerner les cultures d’arachide, de pastèque et de maïs.

La mobilisation s’organise.

Les participants à l’atelier de Koungheul ont défini un plan d’action actuellement en cours de réalisation. L’objectif est de mobiliser les populations pour la fermeture du magasin de Cigogne, de barrer la route aux OGM, promouvoir des alternatives pour l’autonomie semencière des paysans.

Le plan d’action comporte des rencontres, des activités de sensibilisation et la re cherche d’alternatives à travers un programme de multiplication des semences paysannes, de constituer une banque de semences et foire. Ce plan s’étale de juillet à décembre 2007. Des forums, émissions radio, causeries avevc projection de films etc. sont prévus dans les villages. Des rencontres ont déjà eu lieu avec le préfet du département de Koungheul, le magasinier, les services techniques des semences. Il est envisagé éventuellement d’organiser pétition, marche, sit’in, si es résultats ne sont pas obtenus.

La COPAGEN Sénégal vient de constituer un groupe de travail pour accompagner le Comité de Koungheul composé de représentants d’institutions et d’individus volontaires. Ils sont pour la plupart responsables d’organisa­tions de producteurs et de services membres de la Commission Paysanne pour un Développement Concerté de Koungheul, qui regroupe 9 structures représentatives de l’ensemble du département de Koungheul.

Une lutte à suivre. Pape Maïssa Fall

Mise en oeuvre du Plan d’action de Koungheul, juillet 2007-09-19

Activités REALISEES :

  • émission radio
  • rencontres avec Préfet
  • rencontre avec service semencier

CONTRAINTES

  • craintes de quelques membres du comité sur d’éventuelles répressions
  • marginalisation, accès aux intrants
  • manque de moyens pour déplacements et pour d’autres émissions radio

PERSPECTIVES

Trouver les moyens pour poursuivre le Plan d’action

1 sensibilisation – information

• convention avec Radio CMCR Koungheul (centre multimédia communautaire) pour émissions durée 5 mois à 500 000 F (1 émission de 1 heure par semaine durant 5 mois) • enregistrement des émissions pour production de casssettes wolof • adaptation des textes wolof au wolof Saloum Saloum • poursuite projections film

Au niveau local :

Contacts et échanges avec les producteurs choisis par Cigogne. Si test : suivre les processus d’opération test : collecte d’échantillons, mettre en place un dispositif de suivi de terrain ;

Au niveau national :

enquête sur la société Cigogne à Dakar et ailleurs, repérer autres magasins et développer une action alerte, rechercher informations sur les produits commercialisés (herbicides, pesticides, engrais, semences) • pour l’atelier de Koungheul, des informations ont été fournies par PAN

Recherche alternatives :

  • Semences paysannes
  • Pour éviter la dépendance des producteurs aux semences importées, du Brésil, Panama etc ;
  • On nous apprend que des semences de maïs sont arrivés de Panama (une tonne sur les 6 t annoncées). ?? Avec la sensibilisation, la question se pose à la population si cette semence n’est pas des OGM ?

Réactualisation régulière du Plan d’action en fonction de la situation.

Plan Plaidoyer

  • Le Problème ;
  • implantation de Cigogne dans la localité
  • conséquences : dégager les problèmes posées par l’arrivée de Cigogne
  • définir les conséquences sur l’environnement (biodiversité)
  • agriculture
  • dépendance alimentaire
  • santé, etc.

Information sur Cigogne / Monsanto et les Produits

Pourquoi agir ? (au niveau local)

Que faire / la réponse les objectifs visés, prévenir et sensibiliser les populations sur les dangers liés à l’introduction des OGM dans la localité et les conséquences Dévélopper des capacités locales à mener des actions de plaidoyer et à mener des actions de mobilisation sociale. ( année 2007 )


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 964405

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Agir auprès des multinationales   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License