Warning: strstr() expects parameter 1 to be string, array given in /var/www/vhosts/agirpourlesdesc.org/httpdocs/ecrire/inc/texte.php on line 415
Inde : les travailleuses du bâtiment construisent leurs droits - [Agir pour le respect des droits économiques, sociaux et culturels]

Inde : les travailleuses du bâtiment construisent leurs droits

mercredi 3 février 2010 par Frères des Hommes

Anjali pose avec ses trois garçons devant sa maison, coincée entre les égouts à ciel ouvert et un terrain marécageux privé. Nous sommes dans le quartier de Rajendanagar, au coeur de l’immense bidonville de Koramangala à Bangalore. Les parents d’Anjali ont fuit la pauvreté des campagnes du Tamil Nadu il y a plus de 40 ans. Anjali en a 37, et n’a jamais connu que la vie dans les bidonvilles de cette mégalopole du sud de l’Inde.

Son travail ? Journalière dans le bâtiment. Tous les jours, elle se bat pour faire vivre sa famille. Mais elle ne trouve du travail que très irrégulièrement, dans des entreprises différentes, pour un ou quelques jours. Parfois, elle cherche pendant des semaines. Une situation que connaissent presque toutes ses voisines, qui pratiquent le même métier. Sa voisine Raliyamma résume : « Les jours sans travail, il n’y a rien à cuisiner. »

Pour environ 100 roupies par jour, soit à peine 1,50 €, elles transportent tout au long de la journée les matériaux de construction sur la tête. Les accidents du travail sont fréquents, tout comme les maladies respiratoires. A chaque fois qu’elles ne peuvent plus travailler, la sécurité alimentaire de leur famille est en péril.

En juin 2009, Anjali décide donc de participer à la création du groupement des travailleurs du bâtiment. Pour « s’entraider et faire appliquer les lois ». Rada, jeune animatrice de Fedina, vit dans le bidonville. Elle les accompagne dans la défense de leurs droits : la loi garantit aux travailleurs du secteur informel une couverture médicale en cas d’accident, des bourses d’études pour les enfants, un prêt étatique pour construire une maison.

Tous les quinze jours, elles sont une trentaine de travailleuses à se réunir autour de Rada. Anjali raconte : « Au début, chacun ne parlait que de ses propres difficultés, et nous en avons toutes beaucoup ! Mais à force d’écouter les autres, nous nous sommes rendu compte que nous rencontrions toutes le même type d’obstacles pour vivre. Alors, nous avons décidé de nous unir. » A deux reprises déjà, un avocat est venu les informer sur leurs droits et la manière d’y accéder. Anjali a également participé au séminaire d’octobre 2009 organisé par Fedina sur les lois internationales en matière de travail décent, qui réunissait des représentants de populations marginalisées de toute l’Inde du Sud.

Suite à ces différentes rencontres et formations, les femmes du groupement ont créé le syndicat des travailleurs du bâtiment de Rajendanagar, qui totalise déjà 150 membres. Dès que l’enregistrement du syndicat par les autorités sera effectif, dans quelques mois, elles pourront faire reconnaître leur statut de travailleurs du secteur informel et faire appliquer leurs droits. Pour Anjali, ce n’est qu’un début : « Maintenant que nous sommes réunies, nous allons résoudre ensemble nos difficultés. »

Cet article est paru en décembre 2009 dans Résonances, mensuel d’informations citoyennes réalisé par des jeunes militants.

Pour découvrir les autres articles de ce numéro, cliquez ici.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 353237

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Former et accompagner les populations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License