Mali - De la formation des apprentis artisans à la défense et la promotion des DESC - Guamina de 1994 à 2013

lundi 22 juillet 2013 par Elsa Fèvre - Terre des Hommes France

Qui est Guamina ?

Guamina est une ONG de droit malien créé en 1998 avec une vocation nationale. Elle tire son origine de la tradition du Wassoulou. D’expression bambara Guamina signifie « Foyers unis dans le travail, l’entraide, la solidarité et le partage ». Elle intervient sur tout le territoire national dans les secteurs du développement social, (éducation, santé, décentralisation), de l’économie solidaire (promotion socio-économique des groupes marginalisés, jeunes et femmes dans le secteur de l’artisanat en priorité) et des droits économiques, sociaux et culturels (DESC) comme axe transversal sur tous ses projets.

Guamina et Terre des Hommes France en 1994 : un projet d’insertion socioéconomique

Guamina s’était rapproché de Terre des Hommes France en 1994 pour la mise en œuvre d’un projet d’insertion socioéconomique des jeunes et de réinsertion professionnelle des travailleurs licenciés des entreprises publiques privatisées dans le cadre des programmes d’ajustement structurels de l’économie malienne. L’artisanat a été choisi comme secteur d’intervention prioritaire eu égard à sa capacité d’absorption de main d’œuvre et de développement des initiatives économiques. En 2002 se met en place une démarche de mutation avec le Programme d’appui au secteur populaire de l’économie urbaine.

Guamina et Terre des Hommes France en 2005 : les droits économiques, sociaux et culturels (DESC) comme stratégie de développement du secteur de l’artisanat

Guamina, en partenariat avec Terre des Hommes France, s’attaquait, en 2005, à un domaine qui n’était pas du tout connu au Mali, ni pratiqué par les organisations de défense des droits de l’Homme, ni soutenu par le gouvernement. Il s’agit de la promotion des DESC comme stratégie de développement du secteur de l’artisanat et du pouvoir de décision des artisans qui constitue la majorité de la population non agricole au Mali par Programme d’appui au secteur populaire par les DESC (PAPDESC).

Depuis, le PAPDESC a signé un protocole de collaboration avec la Cellule opérationnelle de la formation professionnelle (COFPA) mise en place par l’Assemblée Permanente de chambres de métiers du Mali (APCMM) et la Fédération nationale des artisans du Mali (FNAM) pour impliquer, à hauteur de leurs rôles et de leurs responsabilités, les artisans dans la mise en œuvre des actions sur le terrain.

Actions de revendication et avancées juridiques pour la protection sociale et les conditions de travail des artisans

À travers les actions de renforcement de capacités, plus de 3000 artisans formés sur les DESC et en plaidoyer ont pu contribuer directement, par la pratique des méthodes d’exigibilité apprises, à l’amélioration des conditions d’exercice du métier de l’artisanat, en général, à l’accès à la formation technique et professionnelle, aux opportunités économiques, aux parcelles à usage professionnel, à l’allègement de la fiscalité, en particulier. L’artisanat enregistre maintenant des avancées juridiques par rapport à la protection sociale et aux conditions de travail des artisans grâce aux actions de revendication conjuguée des organisations d’artisans toutes accompagnées par GUAMINA dans ces domaines. Les artisans défendent mieux leurs droits et ont beaucoup plus accès aux équipements et services sociaux de base nécessaires à l’amélioration durable de leurs situations économique et professionnelle.

L’approche par les DESC responsabilise les acteurs et garantit la durabilité des réponses apportées aux préoccupations des artisans, mais, seulement, à moyen et long termes, contrairement aux habitudes de jouissance immédiate des droits qui caractérisaient l’artisanat au Mali.

Privilégier le renforcement des capacités des acteurs de l’artisanat

L’approche du PAPDESC est globale et porte sur l’ensemble des droits inscrits dans le PIDESC et la Constitution du Mali. GUAMINA dans sa démarche de promotion des DESC privilégie le renforcement des capacités des acteurs de l’artisanat et non directement la jouissance pratique des DESC en termes de projets pratiques.

La majorité des artisans étant constituée de jeunes sans qualification, des jeunes diplômés chômeurs et des femmes qui sont les couches sociales de la société les plus exposées aux violations de droits, une attention particulière est accordée à leur accompagnement.

Information, animation, lobbying, plaidoyer, mise en réseau

Le PAPDESC intervient sur le terrain à travers : – l’information, l’éducation / formation et la sensibilisation sur les droits économiques, sociaux et culturels à tous les niveaux pour l’éveil des consciences de droit et le changement positif des comportements et des politiques socioéconomiques ; – la création et l’animation d’espaces de concertation, d’échange et de communication interactive entre les différents intervenants et les acteurs dans une dynamique de complémentarité et de renforcement mutuel pour l’exigence et la justiciabilité des droits économiques, sociaux et ;culturels ; – le renforcement de capacités des chambres des métiers ; – la participation à l’animation de plusieurs réseaux de défense des droits (notamment la Plate-forme DESC du Mali et le Réseau Aoudaghost) ; – le plaidoyer et le lobbying visant le respect du Pacte International relatifs aux DESC (PIDESC) ; – la consolidation et l’articulation du dialogue et de la collaboration entre la société Civile organisée et les pouvoirs publics.

Résultats majeurs

Un effectif total de 3000 artisans élus au niveau des instances dirigeantes des chambres de métiers, des associations professionnelles sont informés, sensibilisés et formés sur les différents aspects droits économiques, sociaux et culturels relatifs notamment : – à la connaissance des droits économiques, sociaux et culturels, – aux méthodes de s’organiser pour la revendication des droits, – à la connaissance de toutes les étapes de mise en place d’un groupe de pression et de plaidoyer pour l’exigence des droits des artisans ; – à l’élaboration des plans de développement selon l’approche des droits.

La mise en place des « comités DESC » dans les six chambres de métiers du District de Bamako, à Ségou, Bla et Niono, Sikasso et Koulikoro. Actuellement, GUAMINA fait partie des rares ONG qui interviennent encore dans le secteur de l’artisanat au Mali, et la seule qui fait la promotion des DESC au Mali. Elle a une notoriété certaine auprès de l’État et des acteurs de l’artisanat et des OSC maliennes dans ces domaines.

Nos prochains objectifs

– Autonomisation des chambres de métiers partenaires dans les actions de promotion et plaidoyer/lobbying en faveur des DESC. – Développement de la justiciabilité – Rendre « opposables » les droits à l’éducation, à la santé et à l’alimentation.

Des relations stratégiques avec les pouvoirs publics

– Partenariats stratégiques pour la ratification des instruments de DESC et la production de rapports périodiques ; – Accompagnement dans l’élaboration de politiques publiques. Nous en attendons : – Le respect des engagements nationaux et internationaux de l’État malien par les pouvoirs publics en place ; – Le développement socioéconomique et culturel à travers des politiques et programmes publics cohérents et inclusifs.

Un événement marquant : la lutte pour récupérer un espace de maraîchage

Le PAPDESC travaille avec une coopérative dénommée « Jèka Baara », qui veut dire « entreprendre collectivement ». Elle est constituée de personnes expulsées par la mairie de la commune VI de Bamako en 2003, de leurs espaces de maraîchage que leurs familles cultivent depuis 1952. Ces personnes se nourrissaient de leurs produits maraîchers et c’était leur seule source de revenu.

Lors d’une conférence débat sur les DESC en juin 2012, le responsable de l’association, partageait ce qui suit avec les participants. « Vous connaissez tous les raisons de la lutte que nous menons depuis près de 10 ans maintenant, avec le soutien des uns et des autres. Ce que vous ne savez pas, certainement, c’est qu’entre temps, la trésorière d’abord, le vice-président ensuite, le secrétaire à la communication n’ont pas pu endurer leur situation d’expropriation arbitraire. Tous recevaient régulièrement des menaces de mort qui les empêchaient d’aller « librement chercher de nouveaux emplois ». Ils sont morts par suite de maladies prolongées sans soins adéquats, faute de moyens. Si nous n’avons pas de solution à notre problème, le prochain sera certainement le Président, lui-même, qui cumule tous ces postes depuis le décès de leurs titulaires. » Les gens ont très peur de subir le même sort, puisque la question foncière est très délicate au Mali. On voit ici un exemple de la nécessité de la formation aux DESC et du combat à mener pour leur justiciabilité.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 834901

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Former et accompagner les populations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License