Campagne (((Exigeons la dignité))) d’Amnesty International

vendredi 16 avril 2010

La campagne (((Exigeons la dignité))) , qui débute en même temps qu’est lancé le rapport annuel 2009 d’Amnesty International, a pour objectif de mettre un terme aux violations des droits humains qui font sombrer les gens dans la pauvreté et les y maintiennent.

Les personnes vivant dans la pauvreté sont victimes de discrimination à différents niveaux, non seulement à cause de leur situation économique, mais aussi en raison de leur genre, de leur race, de leur origine ethnique, de leur âge ou de leur sexualité.

Elles sont privées de leurs droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux.

Dans l’ensemble, la société civile reconnaît depuis longtemps que l’éradication de la pauvreté n’est pas une question de charité, mais de justice. La plupart des campagnes de lutte contre la pauvreté s’appuient sur des revendications de justice sociale et économique. Des mouvements se sont formés pour demander une réponse à la pauvreté qui tienne compte des droits humains.

De nombreuses ONG de développement, faisant campagne sur la pauvreté, utilisent et réclament une approche du développement fondée sur les droits humains. Amnesty International cherche à compléter le travail de ces organisations, à se joindre à ceux qui essaient de faire comprendre que la pauvreté n’est pas inévitable, mais qu’elle est le résultat des décisions, des actes ou de l’inaction de divers responsables, tels que les gouvernements, les autorités locales, les acteurs économiques et les institutions nationales et internationales.

Amnesty International lance cette campagne, car, soixante ans après la proclamation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par les dirigeants mondiaux, dans l’objectif de rendre tous les êtres humains « libres et égaux en dignité et en droits », des milliards de personnes sont toujours privées des droits et des libertés inscrits dans cette déclaration. Les personnes qui vivent dans la pauvreté doivent être entendues, être intégrées plutôt qu’exclues, se sentir en sécurité et avoir droit à la santé, à un logement et à l’éducation. Si nous voulons vraiment améliorer le monde d’aujourd’hui, nous devons faire en sorte que chacun, nanti ou laissé-pour-compte, puisse jouir de la liberté et de la justice.

Les buts de la campagne

PDF - 384.7 ko
Exigeons la dignité, Droits humains et pauvreté

Le résumé qui suit donne au lecteur un aperçu général des buts de la campagne d’Amnesty International. Pour que soient reconnus les droits de ceux qui vivent dans des quartiers déshérités, que les femmes ne meurent plus en couches de complications qui pourraient être évitées et que les grandes entreprises respectent les droits des plus pauvres, les dirigeants du monde entier doivent ajouter l’action à la réflexion. Il faut s’attaquer aux trois obstacles qui ont jusqu’ici empêché de progresser dans cette voie : le refus de rendre des comptes, l’impossibilité de faire respecter ses droits et le manque de participation active.

Les principaux thèmes de la campagne

La mortalité maternelle

PDF - 151.5 ko
La santé maternelle, c’est un droit humain

Plus de 500 000 femmes meurent chaque année des complications d’une grossesse ou d’un accouchement, soit une femme par minute. Or, presque toutes auraient pu être sauvées. Beaucoup d’autres souffrent de lésions invalidantes. Comme le montre ce document, la plupart des décès maternels pourraient être évités par des soins médicaux de haute qualité, accessibles, abordables et dispensés en temps opportun. Les gouvernements doivent agir dès maintenant pour mettre fin à ces morts évitables, rendre les soins de santé maternelle accessibles à toutes, et respecter et protéger les droits sexuels et reproductifs des femmes.

Les bidonvilles

PDF - 335.2 ko
Bidonvilles. Là aussi, les droits humains existent

Ce document montre que les habitants des bidonvilles, déjà privés des ressources élémentaires, font également face à l’insécurité et à l’exclusion, et sont oubliés par ceux qui détiennent le pouvoir. Une approche fondée sur les droits humains permet de changer l’angle du débat sur la pauvreté, en le centrant sur ce que les personnes concernées possèdent (une dignité et des droits humains), plutôt que sur ce qu’elles n’ont pas (des ressources). Elle exige des gouvernements et d’autres acteurs qu’ils respectent le droit international et la dignité des personnes, quelles que soient leurs actions concernant les bidonvilles et la pauvreté.

La responsabilité des entreprises

PDF - 3.6 Mo
Promouvoir l’obligation de rendre des comptes. Entreprises, droits humains et pauvreté

Les grands groupes industriels et autres entreprises ont un impact considérable sur les droits des personnes et des groupes humains. Cet impact peut être positif, par exemple s’il se traduit par la création d’emplois et une hausse du revenu national qui peut être utilisée pour financer des services de base et d’autres initiatives. Mais bien trop souvent, les droits humains sont bafoués par des entreprises exploitant les systèmes réglementaires corrompus, faibles ou inexistants de certains pays et les populations concernées n’ont alors aucun moyen d’amener ces entreprises à rendre des comptes.

En savoir plus : www.amnesty.fr/dignite


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 950954

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Mobiliser la société civile   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License