Les ONG de Philippines accueillent l’Atelier régional sur les droits économiques, sociaux et culturels

mercredi 24 mars 2010 par Bernardo D. Larin - PhilRights

Près de 25 défenseurs des droits de l’homme venant des Philippines, du Sri Lanka, de l’Inde, et de Chine se sont réunis du 24 au 27 février 2010 dans la ville de Quezon aux Philippines afin de procéder à un échange d’expériences, d’histoires, de points de vue et de méthodes sur la manière de défendre les droits économiques, sociaux et culturels (DESC) tels que le droit à l’alimentation, au logement, à l’éducation, à la santé, à la sécurité sociale et au travail.

Les sujets traités au cours de ces trois jours de conférence ont été les suivants : organiser la société civile en un mouvement social pour la reconnaissance des droits économiques, sociaux et culturels ; assurer le suivi des recommandations du Comité DESC des Nations Unies ; assurer le suivi des pratiques administratives et judiciaires et la mobilisation pour la ratification du Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Au cours des discussions, des problèmes communs qui affectent la mise en œuvre des droits économiques, sociaux et culturels dans les pays représentés ont été signalés. Ces problèmes sont notamment les suivants : le comportement négatif des gouvernements à l’égard de la mise en œuvre de ces droits, le manque de lois et la non application des lois existantes, le statut inférieur donné à ces droits en comparaison aux droits civils et politiques, la corruption massive, le manque de moyens, et l’adhésion officielle à des politiques libérales par la pratique de la privatisation et du libéralisme économique.

En marge de ces sujets, les défenseurs des droits de l’homme chinois et sri lankais ont révélé qu’ils sont également confrontés à des menaces, des harcèlements et à des restrictions officielles quand ils mènent des actions critiques à l’égard de leurs gouvernements. Au Sri Lanka, si les travailleurs des ONG posent des questions, ils sont accusés de porter préjudice à la souveraineté de leur pays ; par ailleurs en Chine, même l’utilisation d’Internet est régulée.

Malgré ces difficultés, les organisations de la société civile de ces quatre pays continuent de se battre pour la reconnaissance et la mise en œuvre des droits économiques, sociaux et culturels en utilisant les approches suivantes : faire pression de manière constante sur les gouvernements pour qu’ils mettent en œuvre les lois ; construire des coalitions ; former des leaders locaux ; utiliser et promouvoir les procédures des Nations Unies ; faire du lobby pour la mise en œuvre de réformes légales ; rassembler des informations sur les violations et assurer leur suivi.

Prenant appui sur le partage de leurs expériences pour la défense des droits économiques, sociaux et culturels, les participants ont pris conscience du besoin de renforcer et d’élargir le mouvement de la société civile pour la reconnaissance des droits, de déposer davantage de plaintes et d’accompagner ces affaires devant la justice, et de susciter une prise de conscience des individus parce que ceux-ci ont le pouvoir final d’inciter au changement dans les sociétés.

Le 4ème jour de l’atelier régional, les participants étrangers ont visité les quartiers urbains pauvres de Navotas et Caloocan et ont discuté avec la communauté des chefs locaux sur le thème de la situation des droits de l’homme dans ces villages.

Photos prises durant l’atelier

Traduction de l’anglais par Cécile Bongibault.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 964405

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Mobiliser la société civile   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License