Situation des droits économiques, sociaux et culturels du Togo

Rapport alternatif de la plateforme DESC du Togo

lundi 26 novembre 2012 par Plateforme DESC Togo

En vue de l’examen en mai 2013 de la situation des droits économiques, sociaux et culturels du Togo par le Comité DESC des Nations Unies, la plateforme DESC, regroupant 14 organisations togolaises, a réalisé son rapport alternatif sur la situation des droits à la santé, à l’éducation et à la formation, au travail et à la protection sociale, à l’alimentation, au Logement et à la famille.

RESUME GENERAL

Situation générale des Droits Economiques Sociaux et Culturels

Les tensions sociales enregistrées ces derniers temps dans le pays rendent comptent à souhait du sentiment de mal-être qu’éprouvent les citoyens malgré le redressement économique amorcé et qui se traduit par la mise en route de nombreux projets de développement. C’est bien la preuve que les besoins les plus élémentaires des populations sont loin d’être satisfaits. Sous l’effet du phénomène de la vie chère, les conditions de vie se dégradent à un rythme tel qu’ils sont maintenant très peu nombreux, les Togolais encore capables de s’offrir quotidiennement le minimum vital. C’est dans ce contexte marqué par la misère et la pauvreté que les pouvoirs publics tentent vaille que vaille d’apporter des réponses propres à satisfaire un tant soit peu aux besoins des populations. Mais, la pression de plus en plus forte et quasi permanente de la demande de bien-être traduit le faible niveau de mise en oeuvre des droits économiques, sociaux et culturels.

Dans le domaine de l’emploi, les efforts consentis par le Gouvernement en matière de recrutement de nouveaux agents dans les différents secteurs de la fonction publique ont peu d’incidence sur le phénomène du chômage qui gangrène la société. Par ailleurs, les conditions de vie d’un grand nombre de travailleurs répondent à peine aux normes prescrites pour un travail décent. La faiblesse des revenus et l’insuffisance de la couverture sanitaire sont les deux principales caractéristiques de la situation du travailleur togolais.

En matière d’éducation et de formation, le processus de la gratuité des frais scolaires pour les élèves du pré-primaire et du primaire publics, engagé à partir de la rentrée scolaire 2008-2009, a fait augmenter sensiblement le taux net de scolarisation qui a atteint 87,8% en 2010. Les mesures prises (recrutement de nouveaux enseignants, construction de bâtiments) pour accompagner le phénomène restent largement insuffisantes pour améliorer les performances du système éducatif, système qui, par ailleurs reste fortement marqué par des disparités énormes, notamment sur le plan social, en ce qui concerne les couches les plus vulnérables, en l’occurrence les handicapés et les jeunes filles dont l’encadrement juridique et institutionnel souffre de quelques déficiences.

Le secteur de la santé a également bénéficié d’une grande attention de la part des pouvoirs publics. Les résultats enregistrés indiquent une nette amélioration de la santé maternelle et infantile et un recul des nouvelles infections au VIH qui sont passées de 3,38% en 2006 à 2,80% en 2008. Il reste cependant que l’objectif de santé pour tous semble toujours hors de portée, même à moyen terme, en raison de l’importance des défis à relever. Le domaine de la santé est également marqué par des disparités régionales, certaines localités du pays étant toujours dépourvues d’infrastructures sanitaires dignes de ce nom.

La promotion de l’équité et de l’égalité genre s’est inscrite dans les actions du gouvernement depuis déjà quelques années. Toutefois les progrès effectués dans le domaine sont encore très limités et la situation ne peut notablement évoluer sans une volonté politique clairement affirmée et soutenue par des mesures concrètes. Malgré l’importance de son apport dans le maintien du bien-être de la famille, en dépit de son rôle central dans tous les processus de développement économique du pays, la femme continue d’être le souffre-douleur de la société. De même, les atteintes aux droits de l’enfant sont monnaie courante.

Le droit à la terre et au logement ne bénéficie pas encore d’un encadrement juridique et institutionnel adéquat. Presque tout reste à faire dans ce domaine pour assurer un traitement équitable à tous les citoyens dans la jouissance de ce droit. La notion de logement social à coût réduit ne paraît pas s’inscrire parmi les préoccupations des pouvoirs publics. Les litiges fonciers prennent une ampleur et une acuité qui leur confèrent une dimension de fléau social.

En ce qui concerne l’alimentation, des moyens de plus en plus importants sont déployés en faveur du secteur agricole en vue d’assurer une production garantissant au pays une autosuffisance alimentaire.

Plusieurs facteurs réduisent la portée de ces mesures : il s’agit, d’une part, de la carence des circuits de ravitaillement en intrants et de commercialisation des produits, en raison de l’état défectueux des voies de communications et, singulièrement, des pistes rurales ; d’autre part, c’est le chômage et la pauvreté qui affectent un grand nombre de gens incapables, de ce fait, de s’offrir une alimentation suffisante, en quantité et en qualité. S’il est vrai que le Togo connaît rarement des périodes de famine contrairement à certains autres pays, il faut tout de même reconnaître que la sous-alimentation et la malnutrition sont des réalités palpables chez nous.

Consultez l’intégralité du rapport :

PDF - 2.2 Mo
Rapport alternatif Plateforme DESC Togo

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 924396

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Réaliser et présenter un rapport alternatif   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License