Sensibiliser les parlementaires et les autorités nationales maliennes pour qu’elles se mobilisent pour la ratification du PIDESC

lundi 22 juillet 2013 par Elsa Fèvre - Terre des Hommes France

Informer les parlementaires maliens pour qu’ils se mobilisent – séminaire mars 2013

Les 27 et 28 mars 2013, dans la salle de la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale, la Plate-Forme DESC du Mali a organisé un séminaire de renforcement des capacités des parlementaires sur leurs rôles et responsabilités dans la ratification du Protocole Facultatif se rapportant PIDESC, ainsi que leur nécessaire implication dans le suivi et la mise en œuvre lorsque celui-ci sera ratifié.

Ce séminaire a été initié dans le cadre du projet de renforcement de l’Etat de droit et la démocratie au Mali exécuté par la Plate-Forme DESC. La rencontre a regroupé une trentaine de parlementaires, élus nationaux, conseillers d’institutions judiciaires et administratives, des syndicats et des organisations de défense de droits de l’Homme dont la Commission nationale des droits de l’Homme.

Conférence publique en partenariat avec Conseil national des droits de l’Homme - avril 2013

Article de Pierre Fo’o Medjo, le 11 avril 2013, 22 Septembre (Maliweb.net) « Droits économiques, sociaux et culturels : Appui au plaidoyer pour la ratification du Protocole facultatif »

La plate-forme DESC Mali a organisé, le mercredi 10 avril, une conférence-débat publique sur les enjeux de la ratification du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). Les débats étaient animés par le Coordinateur, Madani Koumaré, assisté de la Présidente du Conseil national des droits de l’Homme du Mali, Me Kadidia Sangaré. Cette conférence-débat, a indiqué Madani Koumaré, visait à appuyer le processus de plaidoyer en faveur de la ratification du PF PIDESC (Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels) enclenché en 2011. Avant d’indiquer qu’en ratifiant ce Pacte, en 1976, le Mali s’était engagé à mettre en place des législations nationales et des mesures pratiques compatibles avec les obligations et devoirs découlant de cet instrument. Le Mali, selon lui, manifestait ainsi sa volonté d’œuvrer pour le bien-être des citoyens maliens, titulaires de droits. Pour affirmer davantage cette volonté et renforcer, par là même, l’État de droit, la démocratie et la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales, l’État malien doit, maintenant, ratifier le Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

La ratification et l’entrée en vigueur de ce Protocole facultatif, selon lui, contribuera de façon significative à la protection et la promotion des droits reconnus aux Maliens d’abord dans la Constitution de 1992 , puis dans la Charte Africaine des droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) et dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels relativement à l’alimentation, à la santé , à l’éducation, au travail et à la protection sociale.

A cette liste s’ajoutent l’accès à la terre, au logement ainsi qu’à la vie culturelle. Le Protocole facultatif relatif aux Droits économiques, sociaux et culturels (PF/PIDESC) ne crée pas de charge supplémentaire à l’Etat du Mali, mais consacre davantage le progrès de l’État de droit et de la justice sociale.

Pour sa part, Me Kadidia Sangaré a défini le Conseil international des droits de l’homme comme étant un organisme chargé de la promotion et de la protection de ces droits, avant d’indiquer qu’il fallait que les citoyens connaissent le texte avant sa ratification par le gouvernement. La plateforme DESC du Mali compte actuellement quarante-six membres de la société civile, dont sept faîtières dans le domaine des droits de l’homme. Elle a pour objectifs de mobiliser les citoyens autour de la problématique du développement national par l’approche des droits humains, de contribuer à renforcer l’image des droits de l’homme, de doter le Mali d’un cadre juridique répondant aux aspirations des droits économiques, sociaux et culturels, de faire de la jouissance des droits économiques, sociaux et culturels, le fondement de la politique de développement humain au Mali et de permettre à chaque Malien et Malienne de faire valoir ses droits économiques, sociaux et culturels.

La plateforme ambitionne aussi de renforcer la possibilité pour chaque Malienne et Malien de se prévaloir de ses droits économiques, sociaux et culturels, de permettre à chaque Malienne et Malien d’invoquer le Protocole relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, de consacrer le caractère universel, inaliénable, indissociable, interdépendant et intime des droits de l’homme et de renforcer les dispositions relatives à la réalisation et à la jouissance des droits économiques, sociaux et culturels par tous.

Pour lire l’article en ligne : http://www.maliweb.net/news/economi...


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 906676

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Se mobiliser pour l’application du protocole facultatif (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License