Les réseaux européens expriment leur solidarité avec les survivants et les personnes qui ont témoigné dans le procès pour génocide et crimes contre l’humanité – Guatemala

mardi 30 avril 2013 par Terre des Hommes France

Une lettre de soutien du Grupo Sur, dont Terre des Hommes France est membre, conjointement avec APRODEV, CIDSE et CIFCA.

Bruxelles, le 29 Avril 2013. Nous, les réseaux de la société civile européenne APRODEV, CIDSE, CIFCA et Grupo Sur, avons suivi de près le procès pour génocide et crimes contre l’humanité dans la région d’Ixil au Guatemala, et nous sommes conscients des progrès considérables que cela représente au niveau de la justice, la réconciliation et la paix pour les victimes et les survivant(e)s, les organisations et la société guatémaltèque en général.

Nous souhaitons exprimer, par la présente, notre respect et notre solidarité les plus sincères, envers les survivant(e)s qui ont témoigné pendant ce procès. Ils ont, par leur courage, donné un exemple de dignité et de vérité au monde entier. Nous exprimons également notre soutien aux organisations qui les accompagnent et les conseillent.

Nous reconnaissons le travail des avocats, des techniciens et des experts qui, depuis des années, ont recueilli les preuves nécessaires et ont cherché à engager des poursuites pénales pour promouvoir la justice et la paix. De même, nous reconnaissons l’important travail accompli par le Bureau du Procureur général et l’ensemble du pouvoir judiciaire, qui cherchent à mettre fin à l’impunité au Guatemala et rendre la justice dans le cas de crimes commis pendant le conflit armé interne.

Aussi, nous nous unissons aux déclarations de la Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères, de la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), du Forum des ONG internationales au Guatemala (FONGI) et des organisations guatémaltèques de défense des droits humains qui ont appelé les autorités à s’acquitter de leur obligation de garantir le droit d’accès à une justice impartiale, un procès équitable et indépendant, conformément aux garanties nécessaires, et d’offrir une procédure qui puisse permettre d’aller de l’avant sans tarder.

En particulier, nous aimerions citer la déclaration du Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide, Mr Adama Dieng, faite le 24 Avril : " Je lance un appel aux autorités judiciaires pour qu’elles agissent de façon responsable et qu’elles évitent toute tentative d’interférence, d’obstruction à la justice ou de manipulation de la loi, ce qui porterait gravement atteinte à la crédibilité de la justice au Guatemala ". Mr Dieng a également ajouté : " Les victimes des atrocités commises pendant la guerre civile au Guatemala, ainsi que leurs familles, ont attendu de nombreuses années pour obtenir justice, j’espère que vous n’aurez pas à continuer à attendre. La justice différée est une justice refusée ".

Enfin, nous réitérons l’appel lancé aux autorités nationales pour se conformer à leur devoir d’assurer la sécurité et la protection des victimes, des témoins, des avocats, des experts et du personnel judiciaire impliqués dans ce procès. Nous demandons à la communauté internationale, y compris les missions diplomatiques, de porter une attention particulière à la situation de vulnérabilité dans laquelle se trouvent les témoins, les avocats et les experts, et de mettre en œuvre de manière proactive les mesures de protection à sa disposition.

Téléchargez la lettre en pdf :

PDF - 446.2 ko
Lettre de solidarité des réseaux européens aux survivants et témoins du génocide au Guatemala

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 904204

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site La situation des DESC localement   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License